POÈME ET PENSÉE

Ces réflexions ont été écrites il y a maintenant pas mal de temps ! J'ai parcouru du chemin depuis et certainement que je n'écrirais plus la même chose, quoi que ?...




L'INTELLIGENCE



Le genre humain se pense intelligent. Et pourtant, ses capacités intellectuelles sont aussi opaques qu'une nuit d'hiver sans lune, humide, froide et triste. La plupart se trouvent la bonne excuse d'affirmer qu'ils n'ont pas eu la chance d'étudier, mais somme toute, cela ne ferme pas la porte à l'intelligence, Dieu merci. Les gens de lettres et les savants se targuent d'avoir combiné leur courage pour apprendre et leur intelligence pour être devenus ce qu'ils sont. C'est à dire, bien sûr, des gens intelligents, donc sensés. En vérité, tout ce beau monde que représente majoritairement, le sous-entend t'on, l'humanité, n'a malheureusement pas compris que cette somme d'intelligence qu'il croit avoir, ne suffirait même à atteindre le premier barreau d'une échelle qui en compterait dix.
Tout comme le veau qui vient de naître sait d'instinct qu'il doit téter sa mère pour vivre et grandir, l'Homme doit faire de même. Son intelligence, qu'il pense supérieure à toute vie terrestre, l'a toutefois amené à survivre au lait de vache ? Par quelle étincelle ce cerveau merveilleux, a t'il pu descendre aussi bas, car même étudié, maternisé, le lait de vache reste du lait de vache, alors que la femme, compagne de l'homme, permet à chacun d'être élevé au sein… Le veau, lui n'a pas d'érudition ni d'intelligence, et si l'Homme ne le tue pas entre temps, il saura vivre et mourir seul, avec plus de dignité que l'Homme. Cependant, et il est fort utile de le souligner, le veau à la naissance a un avantage sur l'Homme : il sait qu'il n'a pas à craindre de se faire tuer par ses semblables et qu'il vivra en bonne harmonie avec eux.
Vous qui me lisez, allez penser que je ne  suis ni plus ni moins con qu'un veau. Car, j'ai failli l'oublier, un veau n'a jamais rien inventé !! Et puis, l'humain sait ce que sont la raison, les sentiments, l'intelligence, la mémoire. Tout cela le veau ne l'a pas, enfin, c'est ce qu'il laisse croire.
Tout cela démontre l'éblouissement qu'occasionne le reflet de la prétendue intelligence. Car tout de même, quelle différence y a-t-il entre l'Homme et le veau ?
Ne sommes-nous pas conçus de la même façon ? L'intelligence de l'Homme a démontré que tout comme le veau, il pouvait être conçu par insémination et in-vitro), comme quoi le départ de leur existence est identique. D'ailleurs, on peut imaginer, sur le même ordre de progrès, que d'ici quelques années, il suffira de claquer des doigts pour procréer.
De même, notre venue sur terre n'emprunte-t-elle pas le même chemin que celle du veau ? là où pénètre la semence, ressort la vie, entre des déjections dont nous nous cachons ? Il est donc permis et juste de dire que la vie est régie par les mêmes lois sur terre pour tous les êtres : naître, croître et mourir.
L'intelligence humaine peut-elle me dire ce qui fait que l'homme comme le veau prennent vie sur terre ? Est-ce la rencontre de deux gamètes qui permet cette nouvelle vie ? .Non, un troisième élément est nécessaire pour animer chaque nouvel être.
Plutôt que de se préoccuper de son intelligence, si l'Homme s'était préoccupé de développer la sagesse, il aurait compris cela. Comprenant cela, il s'inquiéterait de cette intelligence qu'il possède et il s'empresserait de l'utiliser à méditer plutôt qu'à s'entre-tuer et à jouir sans concession ni limites de la vie. Si l'Homme était sage, il comprendrait ce qu'il est et se rapprocherait de la nature plutôt que de s'en éloigner. Il comprendrait que "ce qui fait qu'il est " n'est pas de ce monde et qu'il vient habiter temporairement une structure cellulaire terrestre. Il comprendrait aussi pourquoi il vient sur terre occuper une enveloppe charnelle.
Pourtant, l'humain préfère croire qu'il est bien terrestre, et jouir ainsi au maximum de la vie. Et puisqu'il est intelligent, il se croit foncièrement bon. D'ailleurs, n'a-t-il pas mis son intelligence au service de la science qui apporte bien-être et aisance ignorant parallèlement qu'elle est cause de destruction et de fausses espérances.
L'Homme se donne aussi bonne conscience en prônant la tolérance, mais il est prêt à tuer dès qu'il est remis en cause.
L'Homme avec sa science se donne bonne conscience, car il est vrai que l'espérance de vie a augmenté ces derniers siècles. Mais sincèrement, qu'est-ce que deux, cinq ou dix ans supplémentaires d'une vie sur terre asservie par le vice, la misère, la violence croissante et l'hypocrisie ?
Avec cette intelligence, l'homme s'est cru inspiré en allant porter la civilisation à ces soi-disant sauvages. Le résultat est des plus convaincants pour ce qui est du carnage.
Il est vrai que nos colonisateurs sont pardonnables : ils avaient la croyance chrétienne à propager et ces bougres de sauvages n'étaient pas faciles à convaincre. Que Dieu leur pardonne, il a fallu en tuer la majorité pour arriver à en convertir quelques-uns. Mais il est vrai que tuer est un usage dans la majeure partie des religions du monde. Toutefois, la religion chrétienne est moins excusable que les autres, puisque sa définition est l'amour du prochain.
D'ailleurs, pourquoi Jésus est-il venu prêcher l'amour, nous le pratiquons tous, même les non chrétiens. Nous sommes intelligents et nous savons bien qu'il est facile d'aimer son prochain dès lors qu'il ne nous a rien fait. Nous savons aimer la bonne chair et les bons vins, nous aimons bien jouir de la vie. La guerre, on n'aime pas trop quand on la subit, c'est vrai, mais on aime bien la faire subir aux autres. Et  notre vis-à-vis en couple, nous savons l'aimer dès lors qu'il ne sort pas de notre compréhension. C'est cela l'amour de l'intelligence humaine.
Si tu mets autant d'ardeur à rechercher la sagesse que tu en mets à développer ton intelligence, tu découvriras la pauvreté de ton âme...
En fait, Jésus n'est pas venu prêcher l'amour mais nous expliquer que nous aimions comme des intelligents, c'est à dire faussement. D'ailleurs Jésus l'avait compris : il ne s'adressait pas aux instruits, qu'il savait irrécupérables, mais aux humbles, aux pauvres, plus à même de comprendre les choses du ciel.
Et depuis deux mille ans, qu'a fait le chrétien ? Il a élevé son intelligence au point de se croire un être supérieur à toute création.
Le chrétien d'aujourd'hui a trouvé une formule pratique ; il dit " je crois en Dieu ", et son intelligence fertile lui fait croire que cela suffit pour aller au paradis. Il est vrai que l'église a dit qu'il fallait croire, ce qui est une aberration, car de la croyance à l'imagination, il n'y a qu'un pas. Et l'imagination n'est qu'une divagation de la raison.
Pour comprendre que la croyance est une erreur, il suffit de se pencher sur le cas de Galilée qui, en annonçant que la terre était ronde, a failli être brûlé vif, car l'église, suivant l'intelligence des savants de l'époque, avait décrété que la terre était plate, il fallait donc croire qu'elle était plate. Si cette église avait eu la foi au lieu de croire, elle aurait eu la sagesse de ne pas se prononcer plutôt que de dire une ânerie. Et le pauvre Galilée, pour se sortir de ce guêpier, a bien été obligé de mentir pour se faire absoudre par cette église. Comme quoi la vanité humaine est sans mesure !
Il ne faut donc pas croire mais avoir la foi. Car la foi, c'est l'éveil de l'âme. L'éveil de l'âme, c'est la maîtrise de la connaissance sur l'intelligence et la maîtrise de la raison sur l'imagination.
Réveille-donc ton âme et tu sauras qui tu es. Et par la même occasion, tu n'auras plus de doute de la réalité de Dieu...
Et pourquoi l'âme dormirait-elle me direz-vous ?
Je n'en sais rien, mais on peut penser que par son incarnation l'âme se trouve comme assommée, elle dort mais elle anime le corps humain comme dans un rêve. Dans ce rêve, seule l'intelligence qui émane de l'âme veille. Elle veille hélas à ce que l'âme ne se réveille pas. Car apparemment l'intelligence, qui est la fierté de l'Homme, donc  d'elle-même, se trouve bien dans sa peau d'Homme et fait tout pour en jouir.
Comment sait-on qu'on a la foi ?
C'est simple, si tu l'avais, tu le saurais.
Mais sache pour ta gouverne que la foi est une petite lumière au fond de ton être. Tu ne la vois pas, mais tu sais qu'elle est là et qu'elle brille. D'ailleurs, quand tu auras la foi, tu sauras ce qui est bien et ce vers quoi tu dois te tourner. Tu sauras que ton âme est comblée et tu veilleras pour que jamais ne s'éteigne cette lumière. Tu l'entretiendras et tu veilleras sur elle pour qu'elle devienne une étoile au fond de ton cœur et t'ouvre la porte de la vie éternelle. Et n'oublie pas que le cœur de l'homme qui s'éloigne de la nature devient dur et que plus il s'en éloigne, plus la foi s'en éloigne.


LEGOUIX PIERRE 1994


© Tous Droits réservés aux auteurs. Informez-vous  ICI   avant de copier ! 

POÈMES    A L'ECOUTE D'UN ANGE Pierre Legouix     AMIE D'ENFANCE Pierre Legouix     ENVIE D'AIMER Magali Blaszka     SOUHAIT Pierre Legouix     J'AIME Pierre Legouix     BALLADE DES SAISONS Marie José     BON ANNIVERSAIRE Pierre Legouix     ENVIE DE TE DIRE ! Pierre Legouix     FEMME MYSTÈRIEUSE Pierre Legouix     AMIE Pierre Legouix     L'AMITIÉ Pierre Legouix     LE CHARME Pierre Legouix     MARIE JOSÉ Pierre Legouix     QUI ES-TU ? Pierre Legouix     RÉSOLUTION Pierre Legouix     L'INTELLIGENCE Pierre Legouix     ESPOIR ET PAIX Pierre Legouix     HELENE ET SES 18 ANS Pierre Legouix     POÈME À JULIA Pierre Legouix     UNION DANS LE MARIAGE Pierre Legouix     CÉCILE Pierre Legouix     LA CRAINTE DE DIEU Pierre Legouix     LA PATIENCE Pierre Legouix     L'ENVIE D'EXISTER Magali Blaska     LA SAGESSE Pierre Legouix     LA VIE Pierre Legouix     LASSITUDE Pierre Legouix     RENCONTRE Pierre Legouix     UNE ÉTOILE Pierre Legouix     L'AMOUR VRAI Pierre Legouix     LA MORALE Pierre Legouix     ESPERANCE Pierre Legouix     LA PLUIE Marie José     RECHERCHE Pierre Legouix     MON PÈRE Marie José     POÈME A MA MIE Pierre Legouix
PENSÉES    SOUVENIRS PRÉSENTS Marie José     L'OUBLI Marie José     AUTEUR INCONNU Inconnu     QUELQUES CITATIONS Pensées diverses (I)     L'ÂME CETTE INCONNUE Baghavadgita     SERMON DE BÉNARÉS Bouddha     L'ÂME EST UNE ÉTOILE Sagesse Egyptienne     L'AMOUR CONSCIENT Auteur inconnu     D'AUTRES CITATIONS Pensées diverses (II)    LA JUSTICE Meng-Tseu     LA RICHESSE DE L'ÂME Auteur inconnu     LE POUVOIR DE L'ÂME Ecrit ancien     LES VERS D'OR Pythagore     PENSÉES ET ÉCRITS Pierre Legouix     ENCORE DES CITATIONS Pensées diverses (III)
Partagez sur :  poème et pensée  FaceBook  Twitter  MySpace!  del.icio  Viadeo  formspring  Digg  Reddit  Ajouter cette page à Mister Wong 


RETOUR à l'ACCUEIL



        css valide !    un compteur pour votre site    certificat de droit d'auteur    compteur de visite